Kery james

Kery James, autrefois appelé Daddy Kery (à Ideal J), est un rappeur français, né le 28 décembre 1977 aux Abymesen Guadeloupe, de parents Haïtiens. Envoyé par son père avec sa mère et sa sœur en France hexagonale, il effectue le début de sa scolarité dans les Yvelines et est placé dans une famille d'accueil, sa mère devant travailler les samedis et dimanches.

 

Biographie

Les débuts avec Ideal J

 La musique, et surtout le hip-hop, deviennent assez rapidement importants pour lui. À 11 ans, il présente son premier texte, sur le racisme, au rappeur Manu Key, qui l’encourage à continuer2. Intéressé par l’écriture et la danse, il se fait remarquer par MC Solaar lors d’un atelier d’écriture organisé à la MJC d'Orly.

La même année, MC Solaar le fait enregistrer sur son premier album, « Qui sème le vent récolte le tempo », sorti en 1991, sous le nom de Kery B (morceau « Ragga jam »). Vers l'âge de 13 ans, il fonde avec trois de ses amis (le rappeur Harry et les danseurs Teddy et Selim, devenus respectivement Jessy Money, Teddy Corona etSelim du 9.4 au sein du collectif Mafia K’1 Fry) le groupe Ideal Junior, plus connu sous le nom d'Ideal J, appelé ainsi en référence à leur jeune âge. Dès 1991 la formation monte sur scène lors de petits festivals organisés par la mairie. Le groupe sort en 1992 le maxi « La vie est brutale ». La même année, DJ Mehdi rejoint le groupe; c'est lui qui compose désormais tous les instrumentaux.

1993 est une année de scission pour la jeune formation, les jeunes rappeurs se fâchent avec leur producteur et la sortie de leur premier album se retrouve bloquée pendant trois ans. « Original MC sur une nouvelle mission » sort donc en 1996, mais c'est avec l’album « Le combat continue » avec notamment le titre « Hardcore » en 1998 que le groupe connaît le succès. Les textes du groupe parfois très virulent ne passent pas inaperçu, même en dehors du milieu du rap. « Kery James se place en agitateur virulent, prônant la rébellion contre l'État français et flirtant parfois avec un certain extrémisme. Pris dans l'engrenage de la rue et de ses vices, le rappeur manque de peu de basculer du mauvais côté ».

Conversion à l'islam

Suite à l’assassinat d’un de ses amis d’enfance, Las Montana, Kery James décide d’abandonner la musique et de se convertir à l'islam, il prend alors le prénom Ali. Convaincu par ses proches de ne pas renoncer à sa carrière musicale, il revient avec un discours radicalement changé. Investi dans la pratique et l’étude de la religion musulmane, les textes de son premier album solo « Si c'était à refaire » en octobre 2001 en sont librement inspirés. « Fortement influencé par les valeurs prônées par leCoran, ses textes n'ont plus rien à voir avec les brûlots provocateurs d'Ideal J. Kery James prend même à contre-pied le discours rap habituel et tous ses clichés en cassant les mythes de l'argent facile et de la violence. » . Ainsi il avouera de son propre chef son attachement à se situer à contre-courant des idées véhiculées par le rap Français très à charge vis-à-vis d'un État responsable de la situation dans les ZUP, « Le courant majoritaire consiste à n’accuser que l’État uniquement, sans jamais se remettre en question. Moi, je vais à contre-courant. » . Cet album bénéficie de nombreuses collaborations : Les Nubians, Salif Keita, etc. Les textes de rap se mêlent à des influences musicales africaines, arabes, cubaines. Il chante ses racines africaines mais aussi les problèmes de société comme l'argent, la violence et les valeurs morales. Dans cet album, aucun instrument à vent ou à cordes n'est présent (pour rester fidèle à l'esprit du coran), il privilégie l’emploi de percussions et d'instruments originaux pour ce style de musique comme le xylophone. Kery James semble avoir changé et ses paroles dans sa musique s’en ressentent fortement, les accès de violence et de rébellion prônés par Ideal J ont fait place à une réflexion et un message plus construit. Le rappeur repenti est même accueilli assez favorablement par la presse. Si c'était à refaire est très bien reçu par le public et la critique et devient disque d'or (100 000 exemplaires vendus) en quelques semaines.

« Kery James » est inscrit en lettres rouges sur le fronton de l’Olympia en mars 2002, et après avoir foulé la mythique scène, le rappeur clôt le plus grand rassemblement rap / r'n'b jamais organisé en France : Urban Peace au Stade de France le 21 septembre 2002. « Cependant, ses choix et ses prises de positions artistiques, guidées par la pratique d'un islam orthodoxe, dérangent sa maison de disques qui décide malgré son succès, de ne pas le suivre sur son nouveau projet discographique. »

En 2003, Kery James apparait dans un DVD documentaire « Si tu roules avec la Mafia K’1 Fry » dans lequel il apporte son témoignage, et un projet collectif « Savoir et vivre ensemble », pour lequel il réunit rappeurs, chanteurs et sportifs. « Dans le contexte désastreux de l’après 11 septembre, il vise à rappeler certaines valeurs fondamentales de l’Islam que les non musulmans peuvent sans doute partager et attirer l’attention des jeunes sur les erreurs qu’ils peuvent commettre ».

Engagements

En 2005, après sa participation à la compilation Illicite Projet avec son titre « Je ne crois plus en l'illicite », est sorti son troisième album solo, « Ma Vérité » comprenant quatorze titres dont « J'aurais pu dire », « Les miens » ou encore « Hardcore (2005) » avec la participation de Iron Sy. Il y prend position contre la guerre en Irak et sur la téléréalité. Contrairement à d’autres rappeurs, Kery James n’hésite pas à sortir de l’aspect « underground » en faisant participer des chanteurs ne véhiculant pas spécifiquement cette image, telles que Diam's ou Amel Bent. Profondément marqué par les vagues d’attentat qui sont causées par des terrorismes se réclamant de courants religieux musulmans, Kery James a voulu à travers « Ma Vérité » rétablir l’image qu’il a de sa religion. Une partie des bénéfices de cet album sera consacré à la construction de lieux dans lequel sera dispensé un enseignement religieux débarrassé d’extrémisme ou encore à des organismes d’aide sociale tels que Combattre et Vivre son Handicap à Gennevilliers, liée au réseau Handisport. Il confiera : « Je n'avais pas envie que l'on m'enferme dans la case du rappeur musulman qui est là pour prêcher ».

Le samedi 21 juillet 2007, accompagné de quelques amis dont le rappeur Rohff, il rencontre MC Jean Gab'1 à Paris (porte de Vincennes) où s'en suit une violente altercation. Chacun exprimera sa version des faits par vidéos diffusées sur internet.

Après avoir quitté la Mafia K'1 Fry, tout en participant à un morceau (Nuage de fumée Part II) sur l'album La cerise sur le ghetto, il revient comme artiste à part entière dans le collectif et participe à l'album Jusqu'à la mort.

Kery James se déclare plus comme un sympathisant de gauche, même s'il ne se sent pas politiquement engagé. Ainsi pour sa participation à la fête de l'Humanité 2008, il déclare « Très sincèrement, ma venue ne témoigne pas d’un - engagement politique concret aux côtés de la gauche. Mais il est évident que si cela avait été un festival organisé par le gouvernement en place, je n’y serais pas allé. J’ai ma manière de faire des choses pour que cela avance concrètement, à travers ma musique et ce que je fais dans la vie de tous les jours. C’est aussi politique. »

Succès confirmé

 L'album À l'ombre du show-business est sorti le 31 mars 2008 et a été propulsé dès sa première semaine à la 3e place des charts français, grâce notamment aux titresLe combat continue Part IIIÀ l'ombre du show-business en duo avec Charles Aznavour, Banlieusards et Je m'écris en duo avec Zaho et Grand Corps Malade. L'album désormais disque d'or  puis disque de platine plus tard, a suscité des critiques pas toujours positives visant à stigmatiser le prétendu virage artistique pris par Kery[réf. nécessaire]À l'ombre du show-business sera classé numéro quatre des meilleures ventes d'albums Hip Hop et RnB en France, avec 114 803 exemplaires écoulés. En octobre 2008, Kery James sort le titre X & Y avec un clip déconseillé aux moins de 18 ans et réalisé par Mathieu Kassovitz. Ce titre a la particularité d'avoir unenarration chronologiquement inversée, à l'instar du film Irréversible. Il enchaîne avec le titre et clip Coup de poing du film Pleure en silence de John Gabriel Biggs.

Un an après le succès de son album disque de platine, À l’ombre du show business, réalisé à Langres(52), Kery James a enregistré de nouveaux titres, dont Le Retour du Rap FrançaisJe représenteLettre à mon public et Le prix de la vérité feat Medine de son nouvel album intitulé Réel, sorti le 27 avril 2009. L'album se classe premier descharts avec 23 000 exemplaires vendus la 1ère semaine. L'album devient disque de platine en un mois.On y trouve également des featuring avec Le Rat Luciano etAdmiral T. Cet album s'inscrit dans la continuité du titre Le Combat Continue Part.3. Dans cet album Kery James composera un morceau Lettre à mon public où il annonce « une pause » qui va durer 2 ou 3 ans. Le 18 décembre 2009 il donne un concert inoubliable au Zénith de Paris concert qui était complet un mois à l'avance avec de nombreux invités (Diam's,Kool Shen,Tunisiano, Oxmo Puccino, Youssoupha, Kayna Samet, Mafia k'1 fry, ...), son dernier concert avant de se retirer du rap français pour une grande période.

Son départ

Il a annoncé en juin 2009 qu'il quitterait la France et le microcosme du rap français pour quelques temps

« Dans ma vie, il y a des choses plus importantes que ma carrière, la spiritualité, par exemple [...] Je vais m'absenter deux ou trois ans à l'étranger pour ensuite revenir, mais je ne sais pas encore sous quelle forme artistique. Je pense aller au Moyen-Orient », avait-il confié au quotidien 20 minutes en juin 2009.

De même, il s'est justifié par le titre Lettre à mon public, dernier extrait de son dernier album Réel:

« Laisse-moi prendre du recul pour mieux reprendre de l'élan. Que je souffle, que je m'ouvre, que je me retrouve, peut-être même que je me découvre. »

De plus, son altercation avec le rappeur Black Vner le 27 avril 2009 dans les locaux de la radio Générations 88.2, pour laquelle il a été condamné à dix mois de prison avec sursis, l'a également incité à faire une pause.

Haïti

En 2010, suite au séisme survenu en Haïti, il fonde le groupe « Espoirs Pour Haïti » et est à l'origine du titre Désolé qu'il a écrit. Il organise également un concert pour venir en aide à la population haïtienne qui s'est tenu le 14 février 2010 au Bataclan. L'intégralité des fonds collectés sera reversée à la population haïtienne.

 

Discographie

Albums Studio

Album Live

 


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×