Sniper

Sniper est un groupe de rap français originaire de Deuil-la-Barre dans le Val-d'Oise. Il est composé de Tunisiano(Bachir), et d'Aketo (Ryad); et anciennement de Blacko (Karl Appela) qui les quitta en 2007. Dj Boudj a fait partie des deux premiers albums du groupe, mais il le quittera par la suite. Le 18 mars 2011, ils publient un extrait de leur nouvel album intitulé Blues de La Tess, marquant leur retour sur la scène française.

 

Biographie


La genèse de Sniper remonte à l'édition 1997 des Francofolies de La Rochelle. C’est là que DJ Boudj et les trois rappeurs Aketo, Tunisiano et Blacko, se rencontrent et décident de former un groupe, qu’ils appelleront tout d'abord Personnalité suspecte. Ils abrègent ensuite ce nom en persni pour finalement aboutir à Sniper.

  • Tunisiano, originaire de Deuil-la-Barre (95) et fondateur du groupe Sniper, intègre à 16 ans M Group qu'il quitte en 1997 pour rejoindre le collectif Comité de Deuil, dans lequel il rencontre Blacko.
  • Aketo est aussi originaire de Deuil-la-Barre et avait intégré à l’âge de 13 ans le Comité de DeuilM Group lui offre sa première apparition discographique sur le mini album Tu disais quoi ?.
  • Blacko est né à Montfermeil et possède un passé déjà chargé dans le milieu du rap ; KDM , Kaotik, Comité de Deuil, Personnalité Suspecte, où il développe ses facilités pour le reggae hip-hop.

Les trois membres forment un groupe complémentaire : Aketo et Tunisiano développent plutôt un style rap, Blacko privilégie une approche ragga/reggae, tandis que DJ Boudj s'occupe des scratchs.

Ils ont débuté en faisant quelques apparitions sur diverses mixtapes et compilations telles que The Power of Unity puis Première classe et B.O.S.S. (Exercice de style).

Poursuites judiciaires

Ce groupe a eu plusieurs démêlés avec la justice, notamment pour les paroles de chansons telles que La France mais aussi une chanson sur le conflit du Proche-OrientJeteur de pierres. Le groupe fut relaxé par le tribunal de Rouen pour le titre "La France".

Le ministre de l'Intérieur de l'époque, Nicolas Sarkozy, les a qualifiés de « voyous qui déshonorent la France». Le journal L'Humanité souligne la possibilité que la démarche de Nicolas Sarkozy ait « conforté les militants d’extrême droite du Bloc identitaire », qui à l'époque menaient campagne pour empêcher le groupe de se produire en faisant pression sur les élus « en les menaçant, si besoin est, de faire tourner au vinaigre la manifestation culturelle ».

Par ailleurs le groupe fut également accusé d'antisémitisme à travers leur second album traitant du Conflit israélo-palestinien provoquant notamment l'ire des organisations juives.

Ils s'expliquent dans une chanson de leur dernier album La France (itinéraire d'une polémique) dont le refrain s'inspire de celui qui leur a valu des poursuites. Dans cette chanson, ils affirment que cette condamnation fait suite au travail de militants d'extrême droite qui auraient manipulé une députée UMP et un syndicat policier. Ils y réfutent les accusations de racisme et d'antisémitisme à leur égard, qu'ils jugent inopportunes puisque venant de l'extrême droite, et pensent être critiqués à cause de leur succès. Pour eux, ils ne font que décrire la situation qu'ils vivent et le groupe met en opposition leur texte et la véritable tentative d'assassinat de Maxime Brunerie, militant d'extrême-droite, auteur d'une tentative d'assassinat à l'encontre de Jacques Chirac.

 

Albums

  • 2001 : Du rire aux larmes
  • 2003 : Gravé dans la roche
  • 2006 : Trait pour trait
  • 2009 : C'est pas fini(Mixtape)
  • 2011 : Le Blues de La Tess

 

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site